Le Quartier en débat : “PRENDRE SOIN DE MA VILLE“

 

 

(Hygiène, santé, propreté, pollutions, sûreté, incivilités, bien vivre…)

Trois Rencontres-Débats 25 novembre, 6 janvier, 3 mars au Gazette Café de 14 heures à 18 heures.

 

 


L’espace qui surgit sous l’appellation de ville est une réalité complexe dont les exigences géographiques doivent accueillir des investissements multiples souvent divergents. La ville que visitent les flots de touristes n’est pas celle que vivent les étudiants non émancipés de la tutelle familiale, elle-même assez éloignée de la ville investie par ceux qui y vivent au quotidien tout comme elle diffère de celle que traversent ceux qui y viennent par simple nécessité professionnelle ou ceux qui cèdent à la force attractive d’un désir festif ou d’un intérêt culturel. 

Parler de Ma Ville semble donc une gageure. Chacun a une représentation de sa ville mais c’est là un imaginaire pour le moins symptomatique s’il cherche à s’imposer comme une exigence sans concession possible. Nous préférons rattacher au préfixe “ma” une notion d’appartenance en ouvrant son double aspect : la ville qui m’appartient - j’appartiens à ma ville. C’est une façon de mettre l’accent sur la citoyenneté que nous souhaitons placer au cœur de ces trois réunions de travail.

Souligner cette dimension citoyenne, c’est engager un parcours qui ne réduit pas le lien que je tisse avec “ma ville” au seul domaine de son utilisation. Ce parcours s’oblige à sortir des approches clientélistes ou consuméristes pour interroger tant individuellement que collectivement notre apport à la construction “du prendre soin” que nous abordons ici.

 

Trois rencontres

 

Ma ville souhaitée. Le 25 novembre 2017

Il s’agit ici de prendre acte de la cohabitation inévitable de différences. Au-delà de ce constat il y a le possible d’une dynamique visant à définir les grandes orientations de notre environnement dont bien des aspects peuvent faire l’objet d’un consensus. Ce sera l’objet de cette première rencontre.

 Ma ville en réalité. Le 6 janvier 2018

Le deuxième temps cherchera à définir et à lister les différents problèmes qui nous laissent à distance du projet précédemment établi. Nous savons que des efforts ont été réalisés mais nous voulons sortir du catalogue des actions menées dont certaines ne sont que des réponses ponctuelles visant à calmer une grogne localisée.

 Ma ville soignée. Le 3 mars 2018

Ce sera le temps de l’intelligence collective. Nous affirmons non seulement le possible mais le nécessaire d’une co-construction des différentes mesures à développer. Nous affirmons que la seule attitude critique, le reproche fait à ceux qui ont été délégués à la fonction d’exécution ne sont pas tenables et nourrissent un faux jeu démocratique. Le corollaire de ces affirmations tient dans l’exigence suivante : associer l’ensemble des partenaires à l’élaboration, à la réalisation et au contrôle des décisions.

 C’est dans cet esprit que quatre associations se sont regroupées dans un premier temps pour préparer ces trois journées auxquelles ont été chaleureusement invitées d’autres associations. Y sont attendus toutes celles et ceux qui ne réduisent pas leur citoyenneté à la voix que leur geste épisodique confie aux mystères d’une urne s’avérant être si souvent une urne funéraire.

Alors, mettons-nous au travail !

 

Sud Babote, Comité de quartier des Aubes, Association Vivre à l’Esplanade de l’Europe, Droit au sommeil

 

Participe Santé : Jean Christophe Azorin, Université de Montpellier, Université Paris-Sud.

Nous aurons le plaisir, pour chacune de ces rencontres d'accueillir un universitaire spécialiste de ces questions.

  

     Logo sud Babote detoure       Les Aubes              AV2E         DAS             Participe sante

 

 

Publié dans Rencontres citoyennes

Incription à la newsletter de SudBabote Restez informé !

fgsegezrg