Anatole France ( rue )

La rue Anatole France était dénommée d’abord « rue Farges », nom de l’apothicaire Jacques De Farges, réformé notoire qui avait une campagne non loin de là, après l’enclos du Grand Saint-Jean.

  • A.Fra
  • DSC 7281 DxO
  • DSC 7283 DxO
  • DSC 7346
  • A.Fra
  • DSC 7281 DxO
  • DSC 7283 DxO
  • DSC 7346
 

 

Il avait reçu fin 1564 Charles IX dans sa boutique. En mars 1569, lors d’une émeute populaire, sa maison fut pillée et incendiée par la foule déchaînée et très en colère. Il fut pendu à l’une de ses fenêtres à demi-calcinée.
La rue a été appelée « rue du Grand Galion »  en raison de l’hôtellerie de roulage, Le Grand Galion, qui se trouvait dans la rue et qui en occupait une grande partie. L’établissement fut détruit en mai 1876 par un incendie dans lequel périrent trois personnes. En 1884, un nouvel incendie détruisit ce qui restait du bâtiment ainsi que deux autres maisons à l’angle de l’Observatoire et de la rue Durand. Vendu comme terrain à bâtir, l’emplacement du Grand Galion est traversé par une nouvelle rue bordée de maisons neuves. Cette rue, une des dernières ouvertes en 1886 dans le Grand Galion fut appelée « rue Henri Guinier » du nom du propriétaire de l’immeuble incendié, Henri Guinier.
(In histoire des vieilles rues de Montpellier. L. H. Escuret. Editions Presses du Languedoc.)

 

 

 


 

 

Publié dans Rue Anatole France

Incription à la newsletter de SudBabote Restez informé !

fgsegezrg